Château de Mehun-sr-YèvreMehun-sur-Yévre
Le château, construit au confluent des deux rivières, est un des hauts lieux de l'Histoire de France. Les dernières recherches archéologiques ont permis la découverte de onze édifices enchevêtrés.
Sur les puissantes tours et fortifications du XIIème et XIIIème siècles, le duc Jean de Berry fait édifier la plus incroyable résidence de plaisance jamais construite. Le prince y amasse d'incommensurables collections : livres et objets d'art, curiosités et orfèvreries religieuses.
Les enlumineurs ont immortalisé le château dans les remarquables " Trés Riches Heures du Duc de Berry " et le chroniqueur Froissard décrit la résidence comme "la plus belle maison du monde".
Charles VII y reçoit sa cour et anoblit Jeanne d'Arc dans la chapelle. Il meurt au château en 1461.

Visiter le site Internet de la ville de Mehun-sur-Yèvre


Centre Céramique de La BorneLa Borne
La Borne est un hameau implanté sur les communes d’Henrichemont et Morogues dans le département du Cher. Une activité potière est attestée sur ce territoire depuis le 13e siècle.
Cependant, il faut attendre le 15e siècle pour que les potiers maîtrisent les techniques de cuisson permettant de cuire l’argile locale, une terre à grès, à 1280°C. A cette température, la terre devient étanche.
La Borne a connu son âge d’or au 19e siècle. 21 ateliers constitués du maître potier, de tourneurs et de manœuvre font tourner les « boutiques » (terme désignant l’atelier du potier). Les grands fours couchés sont exploités en commun. Les saloirs, terrines, pots à lait, mitres de cheminée, etc. sont commercialisés dans le grand centre –ouest de la France.

Au milieu du 20e siècle, cette poterie traditionnelle connaît le déclin, concurrencée par d’autres matériaux ou ne correspondant plus aux goûts de la population.

Mais à cette période, alors que les autres villages potiers en France disparaissent, La Borne connaît un renouveau. Des artistes céramistes viennent apprendre les secrets de la terre auprès des anciens potiers. Parmi eux : Jean et Jacqueline Lerat, André Rozay, Vassil Ivanoff.
Visiter le site Internet de La Borne


golf-NancayGolf de Nançay
Lieu-dit Le Vieux Nancay
18330 Nançay
Implanté dans un paysage typique de Sologne, dans un site de 130 ha avec ses étangs, ses bouleaux, ses bruyères et ses résineux, le club vous accueille dans une atmosphère amicale et conviviale.
Ce 9 trous de grande classe, praticable par tous les temps, permet aux joueurs de tous niveaux de belles performances, à condition de rester humble et concentré.
Visiter le site Internet du Golfe de Nancay


Route de Jacques CoeurLa Route Jacques Coeur
Visites en Berry sur la Route Jacques Coeur : Ainay-le-VieilArgent-sur-SauldreAubigny-sur-NèreBourges  La Chapelle d'AngillonDun-sur-AuronGienMaupasMehun-sur-YèvreMeillantMenetou-SalonNoirlacPalais Jacques Coeur,Pesselières Saint-Amand-MontrondSancerreLa Verrerie, POUR DECOUVRIR LA ROUTE JACQUES COEUR ET SA REGION A TARIF REDUIT, DECOUVREZ LE PASS PRIVILEGE JACQUES COEUR. La Route Jacques Coeur est également sur facebookLa Route Jacques-Cœur est née en 1954 à l'initiative des propriétaires des châteaux de Culan, Ainay-le-Vieil et Meillant. Tout d'abord appelée "Circuit des Châteaux du Cœur de la France", la Route Historique la plus ancienne de France proposait des visites ainsi que des découvertes nocturnes et illuminations sur leurs sites, le ton était donné.

Association Route Jacques-Coeur
21 rue Victor Hugo - BP 126 - 18003 BOURGES Cedex
Tél : 02.48.65.31.55 - Fax : 02.48.23.02.68 - E.mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Visiter le site Internet de La Route Jacques Coeur


Cathédrale Saint-Etienne de BourgesLa Cathédrale Saint Etienne de Bourges
La cathédrale Saint-Étienne de Bourges, construite entre la fin du XIIe et la fin du XIIIe siècle est le siège du diocèse de Bourges (départements du Cher et de l'Indre).
Sur le plan architectural, l'édifice est remarquable à plus d'un titre, aussi bien par ses proportions harmonieuses liées en partie à l'unité de sa conception, que par la qualité de ses tympans, de ses sculptures et de ses vitraux. Longtemps ignorée, son style précurseur en fait pourtant l'égale des cathédrales de France les plus réputées.
La cathédrale Saint-Étienne de Bourges a été consacrée le 13 mai 1324. Comme toutes les cathédrales construites avant la séparation des Églises et de l'État, elle appartient maintenant à l'État français. Elle fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques par la liste de 18621. Elle se situe dans le centre historique de Bourges, secteur sauvegardé depuis 1965.
La cathédrale a été inscrite en décembre 1992 sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Dans son rapport d'évaluation pour décider de l'éventuelle inscription du monument en tant que bien culturel sur la liste, la commission de l'UNESCO relève que « la cathédrale de Bourges revêt une très grande importance dans le développement de l'architecture gothique et de par le fait qu'elle constitue un symbole de la puissance de la religion chrétienne dans la France du Moyen Âge. Cependant ses qualités fondamentales restent sa beauté frappante, résultant d'une gestion magistrale d'un espace aux proportions harmonieuses et d'une décoration de la plus haute qualité ».


Bourges-by-nightBourges
Bourges, ville royale depuis 1100, s'enrichit, s'agrandit.
Dans la ville haute, assise sur l'ancien rempart gallo-romain, la grosse Tour (donjon-jumeau du Louvre) symbolise le pouvoir royal, la nouvelle cathédrale gothique en construction exalte la puissance des archevêques de Bourges, primats d'Aquitaine.
Capitale de l'ancienne province du Berry, à quelques dizaines de kilomètres du centre géométrique de la France, et à 240 km au sud de Paris, la ville de Bourges est située à la confluence de plusieurs rivières (Yèvre (et Voiselle, une de ses déréviations), Auron, Moulon, Langis). Cette forte présence de l'eau affluant dans une vallée (celle de l'Yèvre) à la pente très peu marquée explique l'importante surface marécageuse au pied de la ville médiévale (actuel centre ville, sur un promontoire rocheux en prolongement du plateau Sud). Ces vastes zones humides cernant autrefois la ville à l'Est et l'Ouest et pendant longtemps dédiées au pacage et au maraichage ont au fur et à mesure du développement urbain étaient aménagées par les humains: canalisation des cours d'eau, remblais, urbanisation, exploitation agricole. Les marais de l'Yèvre et de la Voiselle divisés en multiples parcelles et dédiés aujourd'hui à l'exploitation potagère d'agrément et aux loisirs ont au sein de cet ensemble géographique spécifique peu subi l'urbanisation.
Ce n'est que tardivement dans les années 1970, qu'un lac artificiel a été créé au sud de la ville par l'établissement d'un barrage sur l'Auron, qui est maintenant le centre d'une expansion urbanistique de la Ville vers le Sud.
La ville de Bourges est malgré tout désavantagée par sa situation géographique, qui n'offre aucune voie principale de communication aussi bien ferroviaire que routière. Elle dispose malgré tout d'un grand patrimoine historique comme le quartier Avaricum, la cathédrale Saint-Étienne de Bourges classée au Patrimoine mondial de l'UNESCO, ou encore la Maison de la culture de Bourges.
Ancienne ville fortifiée, Bourges témoigne encore aujourd'hui de ces marques avec la présence notamment au niveau de la mairie de remparts gallo-romains ainsi que le marquage au sol d'une ancienne tour.

Visiter le site Internet de la Ville de Bourges

Connexion